Prothèses

L’anesthésie est un moment capital. Elle cristallise les craintes des patients et détermine généralement aussi bien la qualité des soins réalisés que celle des rapports qui s’établissent entre le soignant et son patient. C’est pourquoi nous accordons une attention toute particulière à cette étape. Assurer une sédation efficace garantit la sérénité de la séance qui seule peut permettre la qualité de réalisation d’actes minutieux demandant une grande concentration et une extrême précision.

Pour réparer les dents abîmées, nous pouvons avoir recours à différentes techniques dictées par le volume de dent à restaurer.

C’est ce que l’on appelle le « gradient thérapeutique », principe de base de la dentisterie moderne minimaliste qui consiste à préserver au maximum les parties saines résiduelles en mettant en œuvre les techniques les plus conservatrices adaptées à chaque cas.

Ainsi pour restaurer de petites lésions, les composites (sorte de résine synthétique) représentent la solution idéale, permettant une reconstitution directe au fauteuil en une seule séance.
Ils présentent cependant des limites en termes de résistance mécanique. De plus ils se rétractent de façon importante sur des gros volumes, ce qui peut compromettre l’étanchéité des joints et augmenter de manière significative le risques de décollement, de fracture ou de reprise de carie.

Aussi lorsque le volume à restaurer est plus important il est nécessaire de faire appel à des pièces en céramique fabriquées au laboratoire de prothèse à partir d’un moulage des arcades du (de la) patient(e).

Si la dent présente de bonnes parois résiduelles, la solution la plus conservatrice et la plus durable est de réaliser une reconstitution partielle en céramique que l’on vient coller sur l’émail. On parle de facettes pour les dents antérieures et d’onlays lorsque des dents postérieures sont concernées.

Une fois ces pièces collées, l’ensemble est très solide et permet une économie tissulaire importante qui retarde le besoin de couronner la dent.

Cependant, lorsque la dent est trop délabrée, il devient nécessaire de réaliser un recouvrement complet de la dent, une « couronne », qui prend appui sur les racines résiduelles, parfois à l’aide d’un ancrage inséré dans une des racines.

Pour la réalisation de nos prothèses, nous travaillons avec des laboratoires situés à proximité du cabinet et que nous avons retenus pour leur expertise et leur professionnalisme. Sauf exception, toutes nos prothèses sont en céramique afin d’assurer la meilleure bio-compatibilité en réduisant les risques allergiques, d’optimiser le rendu esthétique et d’utiliser un matériau aux caractéristiques bio-mécaniques les plus proches possible des dents naturelles, dans le but d’obtenir un vieillissement le plus harmonieux possible.